Aimer l’hiver – deuxième partie

(Si vous avez loupé la première partie, cliquez ici)

Dans la première partie de cet article, je vous ai invité à sentir ce que cette saison impulse en vous. Comment cette fin d’automne qui annonce l’hiver vous parle-t-elle ? Comment vivez-vous les journées qui se raccourcissent, partir le matin et rentrer le soir dans le noir? Aujourd’hui chez moi, il y a eu la première neige de l’année et je suis reconnaissante que rien ne m’oblige à sortir de la maison! Mon corps me dit haut et clair, ‘Reste dedans au chaud’. Bien sûr, les impératifs de la vie ne nous permettent pas toujours d’écouter ce que nous voulons dans notre for intérieur. Mais déjà, si nous arrivons à prendre conscience de ce que nos corps désirent, au moment où les choix se présentent, nous pouvons choisir en accord avec nos besoins.

Nous arrivons au plus sombre de l’année, la nuit du Solstice le 21 décembre. Depuis un moment, le soleil fatigué dort de plus en plus jusqu’à la nuit la plus longue. Quand le soleil revient le lendemain il est revigoré, renouvelé. Même si les jours froids nous attendent encore, petit à petit la lumière revient dans nos vies. Cette période de fin d’année qui nous amène au Solstice est analogue au moment avant les règles, où souvent nous avons l’impression de nous contracter, de rentrer dans un espace de plus en plus sombre. Nous n’avons pas forcément envie de contact, nous nous tournons vers l’intérieur. Pour nombreuses femmes, ce temps est plus redoutable que la menstruation-même, cette sensation de descente, de noirceur. Souvent, passé ce premier jour de saignements, nous nous sentons libérées, délestées. De la même façon que nous pouvons écouter les messages des saisons, nous pouvons être attentives à nos cycles.

Qu’est-ce que votre cycle vous dit? La conscience du cycle est un premier pas vers son apprivoisement et même de pouvoir en profiter. Quelle que soit la longueur du cycle, quel que soit son vécu, il a des messages pour nous. Si la difficulté vient dans juste avant les lunes, comment votre vécu de l’automne peut vous guider? Comment pouvez-vous être plus en harmonie avec vos rythmes?

Avez-vous déjà essayé de nager contre le courant? On brasse l’eau comme un dingue pour ne constater qu’on n’avançe pas un poil? Chaque fois qu’on va à contre-courant de son propre cycle c’est ce qui se passe : on s’épuise. Je vous invite à faire une petite expérience avec moi. Au lieu de juste marquer un croix discret dans votre agenda quand vos Lunes arrivent, je vous invite à préparer un petit ’embuscade’. Regardez maintenant votre agenda et essayez d’anticiper quand elles vont tomber (des fois la Lune peut être une référence pour celles qui ont un cycle de 28-29 jours). Marquez les quelques jours autour des Lunes, à vous de voir quel est le moment le plus problématique pour vous dans votre cycle. C’était la partie la plus facile… la partie la plus complexe sera quand vous essayez de vous préserver pendant ces jours-là. Je n’ai pas d’illusions : difficile d’annuler le travail, ignorer sa famille et son conjoint pour se retirer dans son antre privé. La mission est plus simple : essayez simplement de charger la barque le moins possible. Au lieu de recevoir les amis de vos enfants ces jours-là, demandez si c’est possible d’inverser, que vos enfants soient invités. Si vous avez la possibilité de faire attendre des tâches, reportez-les. Essayez de vous offrir un peu d’espace autour de vous. Votre mission à ce moment-là n’est pas de nourrir le monde, mais de vous nourrir vous; d’envoyer de l’énergie au plus profond de vos racines, de vous donner la force de passer cette mue, de renaître, revigorée, renouvelée. Je ne cesse de le dire dans ces pages : vous le valez bien!

Celles qui sont calées sur la Lune constateront que la Nouvelle Lune a été programmée (stupidement) pour le 24 décembre, créant un carambolage potentiel avec votre désir de rentrer dans votre tanière et la réalité des fêtes. Râlez maintenant, faites votre mieux, et essayez de vous préserver quand-même. Trouvez du temps pour vous-même et imaginez les graines que vous voulez planter pour l’année à venir. Utilisez l’énergie intériorisée vers votre corps pour les nourrir. Le soleil reviendra bientôt pour baigner vos petites pousses d’avenir dans sa lumière.

Je vous souhaite à toutes une très belle fin d’année!

2 réponses à Aimer l’hiver – deuxième partie

  1. C’est un vrai plaisir de te lire…. même si je ne vis plus au rythme de mes Lunes depuis maintenant un an, je découvre que la Ménopause est une belle occasion de vivre en temps raccourci ou allongé, les rythmes que nous proposait auparavant notre cycle menstruel. Oui, au diapason de mes humeurs, j’entre dans ma grotte, je prends soin de moi et de mon espace et je retrouve de nouvelles énergies encore plus ajustées à ce que je SUIS. Ce lieu de retrait intime est le lieu idéal pour trouver les idées cadeaux qui signeront ce que je SUIS et ce que j’ai envie de donner à l’autre. BON NOEL !

  2. […] Entente Féminine Vers l'épanouissement de la Femme Passer au contenu AccueilC’est quoi l’Entente Féminine? ← Une Maison de Femmes, un Vaisseau Mère Aimer l’hiver – deuxième partie → […]

Laisse une réponse

Conception et réalisation : Sur Mesure concept