Aux profondeurs…

Aux profondeurs…

Je l’ai lu dans les runes, dans mes cartes Féminitude, même dans le tarot que je ne touche quasiment jamais : ce qui se profile pour moi est une descente dans l’hiver profond, dans les ténèbres de mon âme. Oui, j’avoue, j’aimerais bien autre chose à cette période de festivité où j’ai l’impression d’être la seule qui n’a pas été invitée, la Cendrillon par excellence. Ma ‘Fairy Godmother’ m’a posé un lapin. Elle a dû être invitée à réveillonner quelque part. Pfffffff. Mon ex est en Espagne avec une femme qu’il ‘aime’ depuis bien avant mon arrivée. Je me retrouve seule dans cette période où les babysitters sont très rares. Il n’y a pas d’issu, décidément, il va falloir que je fasse face…

Mais ma Femme Sage, qui est dans son élément à cette saison, sait autrement. Elle sait que ce n’est pas pour rien que je me trouve obligée à faire face à mes démons, à me confronter dans mes peurs, dans mes anciens schémas. Ma croissance et mon développement sont en jeu ici. Pour continuer sur ce chemin de changement, entamé le jour où j’ai commencé à proposer les Tentes Rouges, confirmé par toutes les expériences qui ont suivi, y compris l’abandon par mon ‘partenaire de vie’, il va falloir que je descende dans le marasme, que j’aille dans ces parties de mon âme que j’aimerais faire disparaître.  Voilà ce qui est demandé en cette saison, probablement pour nous tous, et carrément au contresens de la tournée sans fin de fêtes, de réveillons, et de réunions familiales. Pas la peine de chercher trop loin pour la source de toutes ces gastroentérites de fin d’année : cette saison comme nous le vivons est guère digeste!

Tant que je n’aborde pas mes démons, ils continueront de faire des ravages dans ma vie, les petites voix sournoises dans mon oreille, qui cristallisent toutes mes doutes et mes peurs. Peut-être que ces démons ne s’en iront jamais, c’est possible. Mais je sens qu’il y a la dernière étape de ce deuil de couple à affronter.

Autrefois, la femme se retirait pendant quelques jours au moment de sa Lune. Elle se réfugiait dans le Moon Lodge pour affronter son hiver en solitude accompagnée. Il n’y a pas à avoir peur : on sait ce qui se trouve dans nos ténèbres, il n’y aura pas de surprise. Mais nous sommes convoquées à ce rendez-vous avec nous-mêmes.

Ce janvier, deux groupes de femmes vont tenter cette expérience avec moi et avec Emmanuelle Saucourt dans le stage hiver du cycle ‘Les Voies Féminines’ – nous allons créer cet espace de sécurité du Moon Lodge pour que chacune puisse faire la paix avec  son côté sombre afin d’émerger renouvelée à la fin de l’hiver. Si tu veux nous rejoindre, il est encore temps….

Je plonge aux profondeurs…

Aux profondeurs

Aux profondeurs

 

 

 

Une réponse à Aux profondeurs…

  1. slangaturuz dit :

    Entrer dans ses profondeurs est une invitation….
    Qu’est ce qui peut amener à ce choix, puisque c’en est un….
    Le désertion d’un compagnon, le départ d’une amie, les étapes d’un enfant qui grandit et grandit, la mort d’un proche, la maladie dite incurable, la blessure vécue irréparable… le voyage initiatique débute des façons multiples et variées.
    Et c’est tant mieux.
    Sans le voyage, nous resterions dans l’ombre de nos propres ailes, sans le voyage nous couvrions nos propres sécurités si âprement défendues et si âprement peu vivantes…
    Lançons nos flèches, tendons nos arcs, lançons nos élans, tendons nos corps…
    Lançons nos Coeurs, la reste suivra:
    Jacqueline, je t’embrasse.
    Atty

Laisse une réponse

Conception et réalisation : Sur Mesure concept